Questions de journalisme

Archives 13e Festival Longueur d’ondes // 2016


Sur le terrain : le grand reportage
Comment devient-on grand reporter ? Vanessa Descouraux et Edith Bouvier viendront évoquer ce métier de terrain parfois dangereux où les journalistes rendent compte avec pertinence et exigence de faits ou d’événements de taille.
vendredi 5 février – 14h – Méridienne du Quartz
// Pour écouter cette rencontre, rendez-vous ICI et pour le procès verbal de Vanessa Descouraux, c’est par . //

  • Vanessa Descouraux est connue pour son travail de reporter pendant 12 ans à France Inter et celui de grand reporter au Caire de juillet 2012 à juin 2014 pour le groupe Radio France. Son travail l’aura mené à parcourir le monde pour couvrir différents événements tels que : la lutte contre le sida au Malawi, la prise d’otage d’Ingrid Betancourt en Colombie, le passage des cyclones en Haïti ou encore, les Jeux Olympiques de Pékin. Son séjour au Caire lui aura permis de recevoir un prix de la Fondation Varenne en 2013 pour son reportage sur les violences sexuelles place Tahrir, un prix qu’elle a aussi remporté en 2003 pour « Mondiaux Athlétisme : finale du 100 mètres messieurs, la course au temps ». Depuis septembre 2014, elle est de retour à Paris où elle prend en charge les questions de Défense au sein de la rédaction de France Inter.
  • Edith Bouvier : C’est en 2009 qu’Edith Bouvier commence son travail de grand reporter en Irak pour RFI, Libération et des médias suisses. Elle enchaîne ensuite les reportages au Sud Soudan, en Somalie, au Pakistan notamment et finalement, en Syrie en 2012. C’est dans ce pays rongé par la guerre civile qu’elle est grièvement blessé à une jambe. A son retour, elle écrit le livre Chambre avec vue sur la guerre pour évacuer le traumatisme vécu. Depuis, elle travaille toujours en freelance pour RFI, Le Monde ou Le Figaro, et aime retourner dans ces pays pourtant peu sécurisés et souvent dangereux.

À chaud : le traitement de l’actualité en situation d’extrême urgence
Les récents attentats de novembre ainsi que ceux de janvier 2015 ont bouleversé la vie des Français et ont par conséquent eu un fort impact médiatique. Comment rendre compte de tels événements quelques minutes ou quelques heures après le drame, quand les éléments manquent encore au dossier ? À partir de quelles informations fabrique-t-on l’ « actu à chaud » ? Quelle est la pertinence d’une telle démarche ? Philippe Antoine, directeur de la rédaction de RMC et Fabienne Sintès de France Info viendront nous en parler.
samedi 6 février – 17h30 – Méridienne du Quartz
// Pour écouter cette rencontre, rendez-vous ICI. //

  • Philippe Antoine commence sa carrière en 1995 en tant que correspondant pour RTL aux États-Unis. Il y est également rédacteur en chef, adjoint de la matinale et présentateur des grandes éditions, et ce jusqu’en 2010. En août 2011, il devient rédacteur en chef de BFM TV, poste qu’il occupe jusqu’en juin 2015. Actuellement, il est donc directeur de la rédaction de RMC. En 2002, il reçoit le Prix Varenne pour son reportage « Attention braquage », réalisé en banlieue de Bruxelles au Cosman Training Center, qui accueille des salariés de différentes entreprises pour leur apprendre à réagir face à la violence et aux braquages.
  • Fabienne Sintès : Débutant sa carrière de journaliste en 1992 à Radio France, Fabienne Sintès est ensuite reporter pour la station régionale de Lorraine puis, de 1998 à 2007, grand reporter pour France Inter. De 2007 à 2013, elle est correspondante aux États-Unis pour Radio France. Elle est aujourd’hui reconnue pour être à la tête du 6-9 de France Info. Elle détonne par sa manière de raconter les infos et de s’adresser à l’auditeur de sa voix cuivrée, naturelle et toujours élégante. C’est une femme de terrain qui désacralise la vérité toute relative de l’info en train de se faire. Et sur les réseaux sociaux, c’est une femme comme les autres qui nous raconte ses déboires quotidiens et nous fait rire.